débarquement


débarquement

débarquement [ debarkəmɑ̃ ] n. m.
• 1583; désembarquement 1542; de débarquer
1Action de débarquer, de mettre à terre des passagers ou des marchandises ( déchargement). Formalités de débarquement.
2Action d'une personne qui débarque. On l'a arrêté à son débarquement.
3Spécialt Opération militaire consistant à amener à terre un corps expéditionnaire embarqué et destiné à agir en territoire ennemi. descente. Troupes de débarquement. Le débarquement allié sur les côtes normandes en 1944. « Décidément, le débarquement va avoir lieu : personne n'en doute plus. Et même les gaullistes qui n'y croyaient plus » (Drieu la Rochelle).
⊗ CONTR. Embarquement.

débarquement nom masculin Action de débarquer quelqu'un, quelque chose : Débarquement de marchandises. Action de descendre à terre, de quitter un navire, un avion. Opération militaire ayant pour but de créer une tête de pont sur un rivage occupé par l'ennemi. ● débarquement (expressions) nom masculin Chaland, péniche de débarquement, bâtiment de guerre organisé pour le débarquement de troupes et de matériel. ● débarquement (synonymes) nom masculin Action de débarquer quelqu'un, quelque chose
Synonymes :
- déchargement
Contraires :
Opération militaire ayant pour but de créer une tête de...
Contraires :

débarquement
n. m.
d1./d Action de débarquer (des marchandises, des passagers). Quai de débarquement.
d2./d Action d'une personne qui débarque; moment de cette action. Il a été arrêté à son débarquement.
d3./d Fig., Fam. Action de révoquer (qqn), de se débarrasser (de qqn). Le débarquement d'un préfet.
d4./d MILIT Opération qui consiste à débarquer des troupes sur un littoral ennemi avec leurs véhicules et leur armement. Le débarquement des Alliés, le 6 juin 1944, sur les côtes normandes.

⇒DÉBARQUEMENT, subst. masc.
A.— [Correspond à débarquer I] Action de débarquer des passagers ou une cargaison sur le quai d'un port ou d'une gare. Quai de débarquement (dans un port et, p. anal., dans une gare de chemin de fer). Chantiers de débarquement (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 21) :
1. Elle l'entraîna dans sa chambre sans s'occuper de M. Müller, qui veillait au débarquement de ses livres; ...
KARR, Sous les tilleuls, 1832, p. 103.
Spéc., dans le domaine milit. Corps de débarquement; navire, chaland de débarquement. Zone de débarquement (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931 p. 335).
Compagnie de débarquement. Fraction de l'équipage d'un navire de guerre destinée à être débarquée pour mener le combat à terre.
En partic.
1. MAR. Débarquement administratif. Radiation du nom d'un marin sur le rôle d'équipage, lorsqu'il a quitté le bord.
2. P. ext. et fam. Action de forcer (quelqu'un) à quitter son poste, de (le) révoquer :
2. Amputé de quatre membres par les débarquements et par l'élection de son chef à la Présidence, ce débris de ministère, (...), était resté quelques jours en fonction pour installer Mirevault.
VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 362.
B.— [Correspond à débarquer II] Fait d'une personne qui débarque, qui met pied à terre :
3. Les portes roulantes [des wagons du métro de Paris] fonctionnent automatiquement et donnent de plain-pied sur les trottoirs surélevés : les usagers n'éprouvent aucun retard dans le débarquement ou l'embarquement.
ALBITRECCIA, Ce qu'il faut connaître des grands moyens de transp., 1931, p. 74.
Spéc., dans le domaine milit. Opération consistant à faire débarquer un corps expéditionnaire en territoire ennemi où il doit engager l'action. Le débarquement allié/des Alliés en Normandie (cf. allié, ex. 21) :
4. Le débarquement dans la métropole nippone, qui aurait eu lieu en octobre 1945 sans la capitulation du Japon, devait comporter la mise à terre de 400 000 hommes, rien que pour les premières vagues d'assaut...
LE MASSON, La Mar., 1951, p. 53.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme desbarquement; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1583 (Archives historiques de la Gironde, 14, 205 ds K. Baldinger ds R. Ling. rom., t. 20, p. 80); 1770 art milit. (G.-T. RAYNAL, Hist. philos., 22 ds LITTRÉ : cinq à six mille hommes de débarquement). Dér. de débarquer; suff. -ment1. Fréq. abs. littér. :475. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 513, b) 412; XXe s. : a) 190, b) 1 246.

débarquement [debaʀkəmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1583; désembarquement, 1542; de débarquer.
1 Mar. Action de débarquer (1. Débarquer I.), de mettre à terre (des passagers ou des marchandises). Déchargement. || Le débarquement des passagers a commencé. || Les formalités de débarquement. || Passerelle de débarquement.
2 (De 1. Débarquer, II.). Action de débarquer (pour des personnes). || Le débarquement des réfugiés, des immigrés. || Il fut arrêté à son débarquement (→ Colonie, cit. 3).
Loc. || Quai de débarquement d'un port (et, par ext., d'une gare de chemin de fer). Débarcadère.
3 Opération militaire consistant à mettre à terre un corps expéditionnaire embarqué et destiné à agir en territoire ennemi. Descente. || Le débarquement allié sur les côtes normandes. || Chaland de débarquement. || Troupes de débarquement. || Compagnies de débarquement : marins qui, sur les navires de guerre, sont constitués en compagnies d'infanterie pour opérer des coups de main à terre.
1 L'apparente démonstration de conquête et de débarquement en Angleterre, l'évocation des souvenirs de Guillaume le Conquérant, la découverte du camp de César à Boulogne, le rassemblement subit de neuf cents bâtiments dans ce port, sous la protection d'une flotte de cinq cents voiles, toujours annoncée (…)
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, III, VI, p. 217.
2 (…) grâce aux « cinq » qui, d'Alger, préparèrent le débarquement américain en Afrique du Nord (…)
Pierre Gaxotte, Hist. des Français, t. II, p. 558.
CONTR. Embarquement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Debarquement — Débarquement Voir « débarquement » sur le Wiktionnaire …   Wikipédia en Français

  • débarquement — DÉBARQUEMENT. s. m. Action par laquelle on débarque. Le débarquement des marchandises. Le débarquement des troupes. On dit, Des troupes de débarquement, pour dire, Des troupes destinées pour faire une descente en pays ennemi …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Débarquement — Exercice de débarquement de l’armée phillipine en 2000. Un débarquement militaire est une opération militaire amphibie visant à déposer sur une côte des soldats et du matériel militaire depuis des navires de débarquement en vue d une invasion …   Wikipédia en Français

  • DÉBARQUEMENT — s. m. Action par laquelle on débarque des marchandises, des passagers, des troupes, etc. Le débarquement des marchandises. Après le débarquement de tous les passagers. Le débarquement des troupes se fit à la faveur de la nuit.   Des troupes de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉBARQUEMENT — n. m. Action de débarquer. Le débarquement des troupes. Le débarquement des marchandises. Des troupes de débarquement, Des troupes qu’on destine à faire une descente sur une côte. Par analogie, on dit, en termes de Chemins de fer, Quai de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • débarquement — (dé bar ke man) s. m. 1°   Action de débarquer, de mettre à terre des passagers, des marchandises. •   On jette l ancre toutes les nuits, et le débarquement se fait où l on est le moins attendu, RAYNAL Hist. phil. V, 22.    Troupes de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • débarquement — išsikrovimas statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Pajėgų iš(si)krovimas iš laivo su atsargomis ir technika. atitikmenys: angl. debarkation pranc. débarquement ryšiai: sinonimas – iškrovimas …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

  • débarquement — išsilaipinimas statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Pajėgų iš(si)laipinimas iš laivo su atsargomis ir technika. atitikmenys: angl. debarkation pranc. débarquement ryšiai: sinonimas – išlaipinimas …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

  • débarquement — n.m. Apparition des menstrues …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • débarquement — nm. débarkamê (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard